Logo_College_Elhuyar

Voyage à Verdun, Strasbourg et au camp du Struthof.

Le voyage et les visites.

Du 6 au 8 mars , les élèves de 3ème 2 et de 3ème 4 du Collège Elhuyar sont partis en voyage pour Verdun et Strasbourg .

Le premier jour, nous avons pu visiter des lieux de mémoire ou des sites – clés de la première Guerre Mondiale comme le fort de Vaux, le Musée mémorial de Verdun et la Nécropole nationale de Douaumont. Nous nous sommes rendus dans le village détruit de Fleury où nous avons chanté la Chanson de Craonne en hommage aux soldats morts dans tous ces combats.

Nous avons cherché les tombes des Haspandars enterrés au cimetière de Douaumont afin de leur rendre un hommage.

Le lendemain, nous avons d’abord visité le Parlement Européen de Strasbourg, on nous a expliqué le rôle des députés européens, le déroulement des séances dans l’hémicycle, l’organisation des institutions européennes.

Puis, l’après midi, nous sommes allés visiter le camp de concentration du Struthof, situé à une trentaine de kilomètres plus au sud, dans la montagne.

Avec ses places d’appel, son block infirmerie où des expériences ont été menées, ses cellules où les détenus ne tenaient ni debout ni assis, le four crématoire et la chambre à gaz, ce camp nous a fortement impressionnés. Nous avons pu voir la potence, le chevalet sur lequel les détenus subissaient des bastonnades de la part des Kapos. En hommage aux Résistants, aux souffrances qu’ils ont endurées pour que la France redevienne un pays de liberté, nous nous sommes regroupés et nous avons chanté le Chant des partisans.

Ce voyage à travers deux temps forts de l’Histoire nous a beaucoup marqués.

L’ossuaire de Douaumont

À la nécropole de Douaumont, à quelques kilomètres de Verdun, nous avons vu le bâtiment de l’Ossuaire et le cimetière.

Ce cimetière est un lieu de mémoire pour les soldats qui ont combattu durant la Première Guerre Mondiale. Nous sommes allés sur les tombes de deux Haspandars, Pascal Curutchet et Baptiste Bordaldepe, nous avons lu des textes pour rappeler qui ils étaient et nous avons fleuri leurs tombes. C’était émouvant.

En voyant ce cimetière nous avons été impressionnés, il y a tellement de tombes que l’on prend conscience là du nombre de morts durant ces combats et aussi, nous avons vu qu’en fonction de la religion des soldats les tombes sont différentes, il y a eu des combattants Juifs et des combattants Musulmans qui venaient des colonies , ils sont morts loin de chez eux.

À l’Ossuaire, on a pu voir derrière les vitres que sont regroupés les ossements des soldats morts et non identifiés, c’est aussi poignant et cela montre la violence des combats.

Le Fort de Vaux

C’est un fort qui avait été bâti entre 1881 et 1884 pour protéger le secteur de Verdun.

Quand la bataille de Verdun a démarré, c’était le Commandant Raynal qui commandait le Fort.

Les Allemands ont lancé l’attaque de Verdun en Février 1916, ils ont pris d’abord le Fort de Douaumont puis ont voulu prendre celui de Vaux. Ils l’ont encerclé et assiégé début Juin 1916, à ce moment là il y avait près de 600 hommes dans le fort alors qu’il avait été prévu pour 250. Très vite, les conditions sont devenues horribles : le bruit lorsque les canons tiraient, la chaleur, l’air irrespirable du fait de gaz, les blessés qui criaient et que l’on ne pouvait pas évacuer, le manque d’eau surtout. Malgré ces souffrances nos soldats ont tenu durant 8 jours avant d’être contraints de se rendre le 7 juin.

Quand ils sont sortis les Allemands leur ont fait une haie d’honneur pour montrer qu’ils avaient été impressionnés par leur courage.

À l’intérieur, le fort est intact, on a pu voir ses galeries et les chambrées mais à l’extérieur le paysage porte encore la trace des terribles combats, il est fait de trous et de bosses, liés à l’impact des obus.

Nous avons eu une pensée pour un de nos Haspandars, Pierre Bidegorry, mort à 20 ans devant ce fort, le 26 Octobre 1916, alors que les troupes françaises avaient entrepris de reprendre les lieux aux Allemands .

Pierre Bidegorry est lui aussi enterré à la nécropole de Douaumont.

Articles écrits par les élèves.